Témoignages inspirants

Raid des Alizés – Bérangère

Bonjour à tous et toutes 🙂 J’ai récemment fait un appel aux témoignages parmi les participantes au Raid des Alizés. Or, plusieurs filles ont répondu très rapidement. Et là, c’est le drame : comment organiser les témoignages? qui choisir? comment varier les contenus de chacunes? Impossible de tronquer leurs paroles, tous leurs témoignages sont d’or.

C’est donc l’occasion parfaite de se lancer dans une nouvelle saga ^^

Aujourd’hui, découvrons le témoignage de Bérangère. Je vous avoue qu’en la lisant, j’avais l’impression d’être avec elle et de la soutenir. Et ça m’a fait quelques petits frissons 😉

J’espère que vous les sentirez aussi!

Le témoignage de Bérangère au Raid des Alizés

Bonjour, je suis Bérangère, 45 ans.

Je n’ai jamais été sportive de toute ma vie. Jusqu’à il n’y a pas si longtemps ma devise était celle de Winston Churchill quand on lui demandait le secret de sa longévité: NO SPORT.  Je fumais, ne courrais sous aucun prétexte même pas pour attraper un bus…Je me suis même fait dispenser de l’épreuve sport du BAC!

A 40 ANS, après ma deuxième grossesse, j’ai arrêté de fumer, et allez savoir pourquoi, j’ai commencé à trottiner. D’abord 15 minutes, 20 minutes, qui me semblait déjà un exploit …. Peut-être pour compenser mes kilos en trop.  Peut-être pour avoir l’occasion de quelques minutes entre moi et moi, … Et puis j’ai commencé à y prendre plaisir, à allonger les durées, les distances….

L’an dernier à la même époque je n’étais toujours pas une grande sportive. J’étais même plutôt en mode détente/tortue. Je cours pour moi, jamais en compet’.

Et puis…

En janvier 2017, ma petite sœur Flore, de 10 ma cadette, m’a demandé de faire le raid des alizés avec elle.

 J’ai dit oui tout de suite, pas pour le sport, mais pour l’aventure humaine, pour partager quelque chose de fort avec elle. En effet, après avoir eu une relation très proche pendant des années,  nous sommes désormais éloignées de quelques 700 km et nous voyons 3 à 4 fois par ans. Flore est déjà plutôt sportive, et la troisième de l’équipe même si elle a débuté elle aussi sur le tard, une flèche.

Le Raid de Bérangère en bref :

Je ne m’attendais certainement pas à ce que j’y ai vécu…

Du pire et du meilleur à tel point que je ne sais pas, encore aujourd’hui, démêler l’enfer du paradis. Des rencontres magiques, des moments de doute terribles… si vous voyez le teaser du raid 2018. Christophe Pina dit: « Il se passe ici des choses magiques, des filles qu’on croyait «  Out » un jour, reviennent et bataillent… » et chaque fois que j’entends cette phrase, chaque fois, j’ai l’impression qu’il parle de moi.

Du coup, je me relance, nouvelle équipe, nouvelle préparation…

L’enfer

L’enfer, c’est ce premier jour d’épreuve…

Au début c’est top! On commence par un petit trail sur un sentier,  puis une belle descente en VTT, on passe par une des plus belles plage de l’ile avec vue sur le diamant, et on passe la barrière temps. Nickel. On se dit que tout va bien.

 Et là, devant nous:  le Morne Larcher. 450 m de dénivelé positif sur 3 km.

Ce n’est pas du trail, c’est de l’escalade. Des rochers, des rochers, la chaleur, l’humidité…

Raid des Alizés - Les Rochers

Au fur et à mesure, je rentre en phase « automatique » mon cerveau est complétement déconnecté.

Cela doit se voir, car au passage, les filles qui nous dépassent me proposent des boissons énergisantes ou des boosters, des petits mots d’encouragement et ça aide. Je veux y arriver, Je ne veux pas lâcher, pas maintenant, pas le premier jour ! Je ne veux pas handicaper mon équipe. Un pas après l’autre, je monte… Arrivées en haut, magnifique point de vue dont je peine à profiter.

Vous croyez qu’enfin le pire est passé? Mais non. Il faut descendre maintenant.

 Toujours des rochers et de la boue, qui ont subi le passage de 200 filles avant nous. Ils sont glissants à souhait. A chaque pas, on risque de finir par terre. La descente se fait toujours en mode « fantôme ».

Des filles m’aident en me donnant la main pour passer les pires endroits. Je pense a Manon et aux pharmalizés, à Karine, Julie, à Kiki et les chronoraid et d’autres que j’ai même oubliées tellement j’étais dans un état second…. Un enfer donc mais en même temps un truc incroyable cette solidarité entre équipes. Les visages de ces filles, leurs sourires à ce moment-là, c’est ce qui me donne la force de continuer, de m’accrocher jusqu’au bout.

J’ai l’impression d’être au bout de ma vie.  Arrivée en bas au ravitaillement, je suis épuisée, mais en même temps requinquée d’en être sortie et finalement assez fière. Alors on s’apprête à partir pour 6 km de kayak. On commence à embarquer quand on nous apprend que la houle s’est levée et que ce ne sera pas possible.

L’épreuve du jour s’arrête là pour nous.

 et là, c’est le drame.

Toute la pression retombe, j’ai bien dû pleurer pendant des heures à chaudes larmes. Dès qu’on me parlait, plouf, je pleurais à nouveau. Je me suis senti tellement coupable d’avoir retardé mon équipe, qu’on n’ait pas pu passer l’arche d’arrivée… Le médecin sur-place me fait respirer dans un sac un moment, et comme ça ne passe pas, fini par dire…

« Le raid c’est fini pour toi ma belle »…. et pourtant non.

Raid des Alizés, fin de Morne Larcher

Le lendemain, on est toujours là

Le lendemain, trail de la montagne pelée : 22km, 1200M de dénivelé. Barrière horaire après le sommet. Il fait un soleil de plomb. Une rareté parait-il à cette endroit et en cette saison. Je ne suis pas sûre de pouvoir, mais si on abandonne le reste de l‘équipe écope de 20% de pénalité temps alors il faut y aller. Ca grimpe. Mes coéquipières m’encadrent. Une devant, une derrière. Pas d’échappatoire. Elles ne me lâcheront pas jusqu’au sommet et on passe la barrière horaire à une minute près!

Raid des Alizés - Le Mont Pelé

Et déjà là, quelle joie : On va pouvoir passer l’arche d’arrivée cette fois.

 Le reste de la course, quasiment que de la descente sur large chemin ne pose pas de difficulté. Flore s’est blessée à la cheville et nous descendons tranquillement.

Le paradis

A l’arrivée après 7H de trek de fou dans des paysages de fou, une chaleur de dingue, une haie d’honneur nous attend.

Un moment magique de pure émotion. Le paradis! C’est la photo que j’ai choisie. On l’a fait. Quand même. On y est arrivées, ensemble, alors qu’on y croyait pas, alors que je n’y croyais pas…..

Arrivée de Bérangère à la Montagne Pelé - Raid des Alizés

Arrivée de Bérangère à la Montagne Pelé

«  des filles que l’on croyait OUT un jour, sont là le lendemain, et elles s’accrochent et elles bataillent… » et elles sont là à l’arrivée!! On finira le raid 68ieme sur 75 équipes.

Du coup, comme tu vois, entre paradis et enfer, l’un n’est jamais loin de l’autre.

A celles qui doutent :

 Il y a là dans ce raid toutes sortes de personnes, de tous âges. Des grandes sportives hyper entrainées, des amateurs, et des presque novices comme moi.

Bien sûr, à refaire, je prendrais moins à la légère l’entrainement. Mais quand on écoute le récit des toutes premières à l’arrivée ou des dernières. On retrouve les mêmes choses. On ne lutte pas contre les autres, pas pour une place, on fait face à soi. Jusqu’où peut-on aller?

Si on était seule, c’est sûr, on s’arrêterait à mi-course. Mais là on est une équipe, alors on avance. En plus, on court pour une association, alors il ne faut pas lâcher. Alors on va au bout, au bout du raid, au bout de soi-même et on découvre qu’on peut le faire!

C’est une aventure sportive, mais c’est avant tout une aventure humaine. De très belles rencontres avec soi et avec des équipes au grand cœur. Il se trouve que l’orga aussi est super.

On est bien encadrées et même soutenues.

Il y a Steeve qui nous réveille en musique, Laurent, Antoine, Alexandre…. qui nous ravitaillent, et même le terrible Christophe Assailly (au grand cœur lui aussi) et ses parcours diaboliques.

Et la suite?

J’ai hâte d’y retourner. J’ai des comptes à régler avec moi-même.  Cette année, on s’appelle les Are you raidy. Et sûr, on va l’être !

En attendant on cherche des sponsors. Car la première épreuve du raid, c’est aussi collecter assez de fonds pour valider l’inscription.

On parle du Raid des Alizés, mais c’est quoi?

Le Raid des Alizés – Martinique est une aventure nature, sportive et solidaire 100% féminine se déroulant dans un cadre somptueux : la Martinique.

Raid multisports revisité, le Raid des Alizés se court par équipe de 3 participantes, chaque équipe soutenant une association caritative de leur choix qui recevra un don à la fin de l’aventure.

You Might Also Like...

No Comments

    Leave a Reply