Témoignages inspirants

Moments de partage avec The Yellow Cat Studio

The Yellow Cat Studio est un studio de papeterie qui valorise l’échange et les moments de partage. Et en effet, les illustrations sont chaleureuses et invitent à la convivialité. La plume de ces illustrations? Chloé Romengas qu’on avait rencontrée à propos de son blog Rayures et Ratures sur les « zèbres » (enfants (sur)doués).

On avait pu découvrir sa personnalité engagée, inspirante et pétillante. Nous verrons ici comment elle se démarque dans un univers concurrentiel en mettant au cœur de ses préoccupations la création de liens entre humains.

Bonjour Chloé!

Nous avions découvert ton blog Rayures et Ratures le mois dernier. Tu as également une papeterie The Yellow Cat Studio. Peux-tu nous en dire un mot?

Oui !  L’aventure Yellow Cat a commencé par des petites illustrations et strips de bandes dessinées humoristiques que je postais sur les réseaux sociaux régulièrement depuis 2016. Ça s’appelait Colin le Chat à l’époque. Car c’était le nom du personnage principal, un petit chat jaune que je montrais toujours de dos ou le visage caché !

Je les postais pour le plaisir, pour apporter une petite seconde de douceur et un sourire aux gens. Et ils ont beaucoup aimé, d’autant qu’ils pouvaient participer chaque lundi en choisissant la suite de l’aventure de Colin, que je dessinais le lundi suivant.

On m’a demandé si on pouvait « emporter un Colin chez soi ». Et plutôt que d’en faire des petites affiches déco, j’ai préféré en faire des cartes. Ceci afin d’envoyer un peu de bonne humeur aux gens, garder le contact. Et montrer à quelqu’un qu’on pense à lui, qu’on est là même si on ne sait pas toujours quoi dire.

J’ai toujours envoyé des cartes, j’aime en recevoir, je les conserve toutes. Ca a une forte valeur pour moi, alors j’avais envie d’inciter les gens à se faire plus de petites attentions.

The Yellow Cat Studio - Chloé Romengas - Moments de partage

Comment as-tu décidé de lancer ta papeterie?

J’ai créé ma première collection alors que j’étais malade. J’ai perdu beaucoup d’amis à cette période-là, car la maladie met mal à l’aise les gens. Beaucoup ne savaient juste pas quoi dire, ne donnaient et prenaient pas de nouvelles du coup, et moi j’avais vraiment besoin de leur soutien.

Alors j’ai créé une collection pour « quand on ne sait pas quoi dire mais qu’on veut montrer qu’on est là quand même » 🙂

Elle a bien marché, et j’ai vendu beaucoup de cartes, principalement à l’étranger. Donc je n’arrivais plus à fournir puisqu’il s’agissait de pièces uniques à chaque fois, et je mettais des heures à toutes les peindre.

J’ai donc décidé de créer une vraie marque de papeterie. Ceci, en imprimant les visuels sur un beau papier texturé, en créant plusieurs collections. Et en développant d’autres produits comme des mini-cartes, des marque-pages, des affiches.

J’en ai profité pour intégrer un studio de création, afin de proposer des illustrations personnalisées comme on m’en demande souvent. Par exemple pour des naissances, des mariages, des cartes d’anniversaire, des petites attentions spéciales.

J’aime tout ce qui met de bonne humeur, et ce qui met en valeur le partage, l’échange.

J’ai l’impression qu’il y a beaucoup de concurrence sur ton marché. Comment arrives-tu à te démarquer?

Oui, c’est un marché fortement concurrentiel. Mais quand on est sur le segment de la papeterie « de créateur », c’est vraiment la patte du créateur qui va faire la différence.

Personne n’achète mes cartes parce qu’ils ont besoin d’une carte. Mes clients viennent pour les visuels, et donc ils reviennent régulièrement. C’est beaucoup plus difficile de trouver des clients, mais beaucoup plus facile de les fidéliser.

En revanche, la visibilité est très difficile à avoir, et ça demande beaucoup de patience, et un peu de chance je crois.

The Yellow Cat Studio - Chloé Romengas - Moments de partage

Quel est ton plus gros challenge pour The Yellow Cat Studio en 2018?

Démarcher des boutiques hors de Lyon pour pouvoir vendre en volume afin de dégager un bénéfice. Car je fais très peu de marge sur les produits comme les cartes ou les affiches. Donc pour pouvoir me rémunérer je dois vendre en quantité.

Et surtout mieux communiquer autour des événements. Je cache souvent des cartes dans les villes, avec l’inscription « for you ». Comme ça, la personne qui la trouve peut la garder si elle a besoin de soutien ou de baume au cœur. Ou la recacher à un autre endroit pour prolonger la chaîne. Et j’ai du mal à ce que les gens soient au courant !

C’est ce qu’on appelle les Random Acts of Kindness.

Quelle est la plus grosse difficulté que tu as rencontrée et quelle solution as-tu trouvé?

La plus grosse difficulté est liée je crois aux métiers créatifs.

Les gens ont beaucoup de mal à se rendre compte de la valeur des choses lorsqu’il s’agit d’un travail artistique. Ils ont en tête le coût du produit fini. Et lorsqu’ils me demandent une carte personnalisée par exemple, ils ne comprennent pas pourquoi elle coûte plus de 4€. Car ils pensent au prix de la carte, celle qu’ils achètent toute faite.

Ils ne se rendent pas compte que derrière, je passe des heures à discuter avec eux pour cerner leurs attentes puis à réaliser une illustration entièrement personnalisée pour eux. Et qu’elle soit sur une carte ou sur une affiche, ça ne me prend pas plus de temps !

Il n’y a pas vraiment de solution, à part montrer aux gens la valeur des choses, petit à petit, pour qu’ils comprennent ce qu’ils achètent.

J’ai du mal aussi avec les gens qui me demandent les prix des commandes personnalisées en m’expliquant ce qu’ils veulent, puis ne me donnent plus jamais de nouvelles car le prix est probablement trop élevé. Je comprends très bien que ce soit trop élevé pour certains. Et je ne me vexerais pas si on me disait « ah mince, c’est trop cher, désolé, bonne journée ». Mais je déteste qu’on ne me réponde pas quand j’ai pris le temps de donner plein d’informations !

The Yellow Cat Studio - Chloé Romengas - Moments de partage

Est-ce toi qui fais les illustrations?

Oui, je crée toutes les illustrations chez moi, à l’aquarelle. Que ce soit pour les collections ou pour les commandes personnalisées.

C’est parfois d’ailleurs difficile, de jongler entre mon rôle de créatrice et celui de chef d’entreprise. Je passerais bien 100% à créer, mais finalement c’est plutôt 80% de gestion et 20% de création.

Où puises-tu ton inspiration?

L’identité de ma marque, c’est le lien humain, et le partage.

Le but est vraiment d’inciter les gens à faire des petites attentions. A s’écrire un petit mot, à se remémorer un souvenir ensemble, à partager un moment.

Du coup, je puise mon inspiration dans les moments du quotidien, tout simples, que l’on partage avec d’autres.

Ou avec des livres, car j’ADORE les livres, ce sont un peu des gens pour moi 😉

Qu’est-ce que tu cherches à mettre en avant dans ton choix d’illustrations

Chacun des visuels met en avant un moment de partage, d’échange.

A Noël par exemple, je ne vais pas faire une illustration graphique. Mais je vais représenter le moment où l’on décore le sapin en famille, le moment où l’on cuisine tous ensemble.

Lors de la fête des mères ou des pères je vais représenter des moments de jeux, où lorsqu’on raconte une histoire aux enfants…

Toutes ces petites choses de la vie que l’on aime, et que l’on partage avec ceux que l’on aime. Du coup, j’essaye de garder un peu de naïveté dans le style d’illustrations, en ajoutant de la couleur, de la douceur, et toujours un petit peu d’humour.

The Yellow Cat Studio - Chloé Romengas - Moments de partage

Comme la dernière fois, peux-tu donner un petit conseil pour encourager celles qui n’osent pas encore se lancer?

Lancer son entreprise, c’est compliqué, ça prend du temps, c’est un casse-tête administratif. Mais aujourd’hui on a vraiment l’occasion de lancer son entreprise en partant de rien. Juste d’une connexion internet. Et je trouve ça dommage de ne pas en profiter.

J’ai fait de magnifiques rencontres depuis que je suis entrepreneur. En plus, quand on commence à travailler de chez soi (ce qui est souvent le cas dans les premiers mois de lancement), on peut bosser en pyjama 🙂

 

You Might Also Like...

No Comments

    Leave a Reply